Connaissez-vous le vaginisme ?

Connaissez-vous le vaginisme ?

6 mai 2020 0 Par clara

Pour certaines femmes, les muscles vaginaux se contractent involontairement ou de façon persistante lorsqu’ils tentent une pénétration vaginale. C’est ce qu’on appelle le vaginisme. Les contractions peuvent empêcher les rapports sexuels ou les rendre très douloureux.

 

vaginisme-sante-intime-1

 

Cela peut arriver lorsque votre partenaire tente de vous pénétrer, quand vous insérez un tampon, ou que vous êtes simplement touchée près de la zone vaginale. Si le vaginisme n’interfère pas avec l’excitation sexuelle, il peut cependant empêcher tout rapport. 

Un examen pelvien doux ne montre généralement aucune cause des contractions. Aucune anomalie physique ne contribue à la condition. La dysfonction sexuelle peut survenir chez les hommes et les femmes et peut généralement être traitée, soyez rassurée. De plus, vous n’êtes en aucun cas responsable de ce qui vous arrive, il ne faut pas en avoir honte. Néanmoins, ces troubles peuvent interférer avec vos relations et votre qualité de vie. Les experts ne savent pas exactement combien de femmes souffrent de vaginisme, mais la condition est considérée comme rare. Explications.

 

Il existe 2 types de vaginisme

Vous pouvez le classer en 2 types : 

  • primaire : lorsqu’il n’y a eu aucun pénétration vaginale
  • secondaire : lorsque la pénétration vaginale a déjà été atteinte, mais n’est plus possible, potentiellement en raison de facteurs tels que la chirurgie gynécologique, les traumatismes ou les radiations

On peut observer chez certaines femmes un vaginisme qui se développe après la ménopause. En effet, lorsque vos niveaux d’oestrogène baissent, un manque de lubrification vaginale et d’élasticité rend les rapports sexuels douloureux, stressants ou impossibles. Cela peut entraîner un vaginisme. 

 

vaginisme-sante-intime-4

 

Dyspareunie et vaginisme, quelle différence ? 

La dyspareunie est le terme médical pour désigner les rapports sexuels douloureux. Il est souvent confondu avec le vaginisme. Cependant, la dyspareunie pourrait être due à:

  • kystes
  • maladie inflammatoire pelvienne
  • atrophie vaginale

 

Quelles sont les causes possibles ? 

Malheureusement, il n’y a pas toujours de raison de vaginisme. Mais on peut souvent lier cette  condition à :

  • abus ou traumatisme sexuel passé
  • rapports sexuels douloureux passés
  • facteurs émotionnels

Dans certains cas, il arrive même qu’aucune cause directe ne soit trouvée. Pour poser un diagnostic, votre médecin procédera à un examen physique et vous posera des questions sur vos antécédents médicaux et sexuels. Ces histoires peuvent aider à donner des indices sur la cause sous-jacente des contractions.

 

Quels sont les symptômes ? 

Vos muscles vaginaux vont se resserrer involontairement. Ça c’est le symptôme principal du vaginsime. Mais la gravité de la maladie varie d’une femme à l’autre. Dans tous les cas, la constriction du vagin rend la pénétration difficile ou impossible. Si vous souffrez de vaginisme, vous ne pouvez pas gérer ou arrêter les contractions de vos muscles vaginaux. 

Cette maladie peut présenter des symptômes supplémentaires, notamment la peur de la pénétration vaginale et une diminution du désir sexuel lié à la pénétration. Les femmes atteintes de vaginisme signalent souvent une douleur brûlante ou piquante lorsque quelque chose est inséré dans le vagin. 

 

vaginisme-sante-intime-3

 

Si vous souffrez de vaginisme, cela ne signifie pas que vous cesserez complètement de pratiquer des activités sexuelles. Les femmes qui ont la condition peuvent encore ressentir et avoir un plaisir sexuel, ainsi que des orgasmes. Cela passe alors souvent par du sexe oral, des massages ou encore la masturbation. 

 

Diagnostique du vaginisme

Le diagnostic de vaginisme commence généralement par la description de vos symptômes. Votre médecin vous demandera probablement la première fois que vous avez remarqué un problème, combien de fois cela se produit, ce qui semble le déclencher, …

En règle générale, votre médecin vous posera également des questions sur vos antécédents sexuels, ce qui peut inclure des questions sur la question de savoir si vous avez déjà subi un traumatisme ou un abus sexuel. 

De plus, il est courant que le diagnostic et le traitement du vaginisme nécessitent un examen pelvien. Donc ne vous alarmez pas si votre médecin le demande. Il est courant pour les femmes atteintes de vaginisme d’être nerveuses ou d’avoir peur des examens pelviens. Si votre médecin recommande un examen pelvien, vous pouvez discuter des moyens de rendre l’examen aussi confortable que possible pour vous. 

Certaines femmes préfèrent ne pas utiliser d’étriers et essayer différentes positions physiques pour l’examen. Vous pouvez vous sentir plus à l’aise si vous pouvez utiliser un miroir pour voir ce que fait votre médecin. N’hésitez pas à demander. 

 

 

Lorsqu’un médecin soupçonne un vaginisme, il effectuera généralement l’examen aussi doucement que possible. Ils peuvent vous suggérer de guider leur main ou leurs instruments médicaux dans votre vagin pour faciliter la pénétration. Vous pouvez demander à votre médecin de vous expliquer chaque étape de l’examen au fur et à mesure. Pendant l’examen, votre médecin recherchera également tout signe d’infection ou de cicatrices. 

Dans le vaginisme, il n’y a aucune raison physique de contracter les muscles vaginaux. Cela signifie que si vous souffrez de vaginisme, votre médecin ne trouvera pas d’autre cause à vos symptômes.

 

 

Quels sont alors les traitements existants ?

Déjà bonne nouvelle. Le vaginisme se traite. Et pas de façon barbare. Le traitement comprend généralement une éducation, des conseils et des exercices.

 

Thérapie sexuelle et conseils

L’éducation implique généralement d’apprendre à connaître votre anatomie et ce qui se passe pendant l’excitation sexuelle et les rapports sexuels. Vous obtiendrez également des informations sur les muscles impliqués dans le vaginisme. Cela peut vous aider à comprendre comment les parties du corps fonctionnent et comment votre corps réagit.

Le conseil peut vous impliquer seul ou avec votre partenaire. Travailler avec un conseiller spécialisé dans les troubles sexuels peut être utile. 

Les techniques de relaxation et l’hypnose peuvent également favoriser la relaxation et vous aider à vous sentir plus à l’aise avec les rapports sexuels.

 

Dilatateurs vaginaux

Votre médecin ou votre conseiller peut recommander d’apprendre à utiliser des dilatateurs vaginaux sous la supervision d’un professionnel.

Placez les dilatateurs coniques dans votre vagin. Les dilatateurs deviendront progressivement plus gros. Cela aide les muscles vaginaux à s’étirer et à devenir flexibles. Pour augmenter l’intimité, demandez à votre partenaire de vous aider à insérer les dilatateurs. Après avoir terminé le traitement avec un ensemble de dilatateurs, vous et votre partenaire pouvez essayer à nouveau d’avoir des relations sexuelles.

 

Thérapie physique

Si vous avez du mal à utiliser des dilatateurs par vous-même, demandez à être référée à un physiothérapeute spécialisé dans le plancher pelvien. Ils peuvent vous aider à en savoir plus sur l’utilisation des dilatateurs et sur les techniques de relaxation profonde.

 

vaginisme-sante-intime-2

 

Comment vivre avec le vaginisme ?

La dysfonction sexuelle peut nuire aux relations. Être proactif et recevoir un traitement peuvent être cruciaux pour sauver un mariage ou une relation. Il est important de se rappeler qu’il n’y a pas de honte à avoir. Parler avec votre partenaire de vos sentiments et de vos craintes à propos des rapports sexuels peut vous aider à vous sentir plus détendue.

Votre médecin ou votre thérapeute peut vous fournir des moyens de surmonter le vaginisme. Beaucoup de gens se rétablissent et mènent une vie sexuelle heureuse. La planification de séances de traitement avec un sexologue peut être bénéfique. La lubrification ou certaines positions sexuelles peuvent aider à rendre vos rapports sexuels plus confortables.

Expérimentez et découvrez ce qui fonctionne pour vous et votre partenaire.