Comment conserver un périnée tonique

Comment conserver un périnée tonique

9 octobre 2019 0 Par clara

votre-perinee-tonique-santé-intime

Si très souvent le périnée se retrouve affaiblit après un ou plusieurs accouchements, il peut également arriver chez certaines femmes qui n’ont jamais eu d’enfants que leur périnée soit relâché et manque de tonicité. Comment fonctionne le périnée et comment faire pour qu’il reste tonique ?

Un périnée très sollicité

Le périnée est un ensemble de parties molles qui maintiennent les viscères dans la partie basse du bassin. Il occupe donc une place centrale et a une importance capitale. Le mot vient du latin “Perineum” et du grec “Perineos” ce qui signifie littéralement “autour des voies évacuatrices”. Il convient donc de travailler tous les muscles autour de cette zone afin de renforcer son périnée. Celui-ci est une sorte de petit hamac qui soutient les viscères avec des muscles qui s’étendent du pubis jusqu’au coccyx, c’est aussi ce qu’on appelle le plancher pelvien. Ainsi les personnes ayant des problèmes avec leur périnée peuvent rencontrer des soucis de fuites urinaires puisque le périnée et les organes de la miction sont imbriqués et très proches.

anatomie-du-perinee-santé-intime

Lien entre périnée distendu et fuites urinaires

C’est plus particulièrement un problème de périnée distendu qui va causer les fuites urinaires, comme l’ont remarqué depuis longtemps les chercheurs. C’est un sujet qui revient régulièrement auprès des sages-femmes, des kinés et bien sur des gynécologues qui sont amenés à faire de la rééducation périnéale après un accouchement. Certaines actions simples du quotidien comme éternuer, rire, tousser ou porter une charge lourde vont avoir une incidence sur le périnée de par la poussée abdominale qui s’exerce. Ceci aura donc un impact direct sur le plancher pelvien dans l’abdomen.

Quand le périnée est bien tonique, c’est le muscle releveur de l’anus (celui qui sert aux mouvements du rectum) qui va permettre de contrer ces différentes pressions. Mais en cas de périnée relâché, les pressions deviennent difficiles à résister et il arrive que des pertes urinaires se produisent. Un examen clinique effectué par un spécialiste (gynécologue, kiné ou sage-femme) confirmera l’aspect du périnée. Pour cela, le professionnel introduira ses doigts à l’intérieur du vagin et évaluera la tonicité en demandant à la patiente de serrer le périnée autant qu’elle peut. C’est le seul moyen de confirmer qu’il est bien distendu.

Un rapport avec l’accouchement

Il n’est pas nécessaire d’avoir vécu un accouchement par voie basse (qui aura une incidence néfaste sur la tonicité de cette zone) pour avoir un périnée relâché.  Certaines femmes n’ayant pas eu d’enfants ont un périnée moins tonique. Cela est aussi une question de différences qui existent déjà de base. Par exemple certaines femmes peuvent avoir des muscles qui seront moins toniques ou des tissus dont le collagène (qui fait office de ciment naturel) est moins efficace que d’autres et qui donc, auront tendance à avoir un périnée relâché.

Bien évidemment dans tous les cas, l’accouchement va contribuer au relâchement. Ce sont en effet les pressions exercées sur la zone pendant la poussée lors de l’accouchement qui vont être très néfastes. Ajoutez à cela le fait que l’imprégnation hormonale peut avoir une action de ramollissement des tissus. Il va donc être très important de faire attention aux premières sensations de relâchement et travailler sur le problème avant qu’il ne soit trop tard.

femme-enceinte-accouchement-périnée-santé-intime

Comment fonctionne la rééducation du périnée ?

Dans le cas d’un accouchement, il est désormais fortement conseillé à toutes les femmes de faire des séances de rééducation afin de retrouver la tonicité qui aurait été perdue lors de la poussée. Mais il n’est pas nécessaire de passer par un accouchement pour faire ce travail de rééducation. En effet dès l’apparition de fuites urinaires même petites, vous pouvez entamer une rééducation. C’est un gynécologue qui, après un examen clinique, pourra vous prescrire le nombre de séances nécessaires. Il existe 2 grandes manières de faire mais le travail reste le même : il s’agit d’exercices que la patiente doit réaliser en contractant son périnée plus ou moins fort, de façon plus ou moins prolongée. Soit le praticien vérifie manuellement que les exercices sont bien effectués et que le travail porte ses fruits (c’est-à-dire en introduisant ses doigts). Soit il utilise une sonde qui va mesurer l’effort fait par la patiente. La visualisation du résultat se fait sur un écran sous forme de graphique et permet à la patiente de mieux comprendre et gérer ses efforts. De la même façon, il existe désormais des applis qui permettent de tonifier son périnée à la maison toute seule. Ces applis seront utiles dans un second temps afin de maintenir le périnée tonique en continuant le travail réalisé chez le spécialiste mais ne peut remplacer la rééducation. Il vaut mieux en effet être bien guidée dans un premier temps pour que la rééducation fonctionne. Il est surtout parfois difficile de sentir son périnée et de visualiser si la contraction est effective ou non et avec quelle force.

Attention au sport

Sachez également que certains sports vont être à privilégier alors que d’autres vont être à éviter afin de préserver votre périnée. Tout ce qui va impliquer des rebonds ou des impacts qui vont exercer une pression sur l’abdomen (comme le trampoline par exemple) est à éviter, surtout lorsque cette zone est déjà fragile. Mieux vaut privilégier des sports doux comme le yoga ou le pilate qui va au contraire faire travailler vos muscles tout en protégeant le périnée. Le travail de respiration va donc permettre de renforcer ses abdominaux en sollicitant les muscles profonds tout en douceur ce qui apportera un soutien indirect au périnée ce qui sera très utile. Dans tous les cas, pensez bien à contracter le périnée lorsque vous faites des mouvements pour éviter de pousser vers le bas et de le fragiliser.