Odeurs intimes : quand faut-il s’inquiéter ?

Odeurs intimes : quand faut-il s’inquiéter ?

11 septembre 2019 0 Par clara

mauvaise-odeur-intime-sante-intime

Les odeurs intimes sont une vraie préoccupation pour les femmes dans leur quotidien. Comment savoir si ces odeurs sont normales et à partir de quand faut-il s’inquiéter ? Quelles sont les causes de ces odeurs ? Et surtout, comment faire pour s’en débarrasser ?

La différence entre la « bonne » et la « mauvaise » odeur

Il existe une odeur physiologique, c’est à dire que les parties intimes ont toujours une odeur particulière qui sera propre à chaque femme. C’est la présence de certaines glandes dans la zone génitale qui va être à l’origine de ces odeurs. De plus, il va y avoir une évolution de ces odeurs intimes en fonction du cycle et de l’imprégnation hormonale. En effet certains moments (comme après l’ovulation, après les règles ou lors d’une excitation sexuelle) où les hormones seront plus présentes, faisant varier l’odeur naturelle. Enfin, cette odeur sera bien évidemment différente chez une très jeune femme et chez une femme enceinte ou ménopausée. Sachant cela, il n’y a pas besoin de s’inquiéter à la moindre odeur. La société actuelle nous dicte trop d’éliminer ou de masquer toute odeur corporelle, or cela n’est pas nécessaire ni même bon pour le corps, puisque nous avons souvent recours à des produits chimiques qui vont déséquilibrer la flore vaginale. Vous ne devez commencer à vous inquiéter que dès lors que l’odeur est vraiment forte et nauséabonde : à ce moment-là, vous saurez que l’odeur n’est pas normale ! Et si en plus vous avez des douleurs, consultez vite un médecin.

 

Une odeur de poisson pourri

La première cause à rechercher lorsqu’un odeur très forte apparaît c’est bien sûr le manque d’hygiène. Mais une simple douche quotidienne (du corps, sans utiliser de produit lavant sur la zone intime) suffit à être propre. Si le problème ne vient pas de là, il se peut que vous souffriez d’une infection liée à un déséquilibre de la flore vaginale. Ce déséquilibre peut être causé par la prise d’antibiotiques ou des pratiques de lavage intime trop agressives. La vaginose bactérienne est la plus malodorantes de ces infections. Mais alors pourquoi trop d’hygiène pourrait causer cette infection à l’odeur si désagréable ? Sachez que le vagin possède un environnement qui contient naturellement des bactéries appelée Lactobacilles qui sont chargée de maintenir un bon niveau d’acidité et qui va protéger des infections. Il y a également quelques mauvaises bactéries mais la cohabitation se passe pour le mieux toute seule. En voulant trop nettoyant ses parties intimes ou en utilisant simplement un produit inadapté, la flore va se déséquilibrer : ce sont les mauvaises bactéries qui vont se multiplier au détriment des bonnes. Une nouvelle flore va alors se former, qui produira des amines aromatiques appelées cadaverine et putrescine. Rien qu’au nom, vous imaginez leur effet sur les odeurs intimes dégagées ! On parle même d’une odeur qui est semblable à celle du poisson pourri. De plus, l’odeur va empirer après un rapport sexuel car l’acidité du vagin va diminuer au contact du sperme qui est très alcalin, or plus il est acide et moins les amines aromatiques se développent et se libèrent. C’est pour cette raison que, bien que cette infection ne soit pas sexuellement transmissible, il est conseillé d’utiliser un préservatif pendant toute sa durée. Aussi, faites très attention si vous êtes enceinte, car si la vaginose bactérienne est totalement bénigne pour la femme, elle peut infecter le fœtus en cas de grossesse ou causer un petit poids ou une naissance prématurée.

odeur-intime-poisson-pourri-santeintime

La trichomonase est une autre infection malodorante. C’est un parasite du nom de Trichomonas Vaginalis qui cause cette infection sexuellement transmissible. En plus des mauvaises odeurs (mais moins nauséabondes que pour la vaginose bactérienne), elle va se manifester par des pertes mousseuses de couleur jaunâtre ou verdâtre assez épaisses. Bien que très répandue, elle arrive à passer inaperçue chez près de 50% des femmes qui en sont atteintes.

 

Comment se débarrasser des mauvaise odeurs intimes ?

Lorsque vous décelez une mauvaise odeur anormale, il est nécessaire de consulter un médecin pour établir avec certitude et traiter la cause. Il sera nécessaire de procéder à des prélèvements afin d’analyser la source du problème et d’établir le diagnostic. Un traitement antibiotique adapté sera nécessaire dans le cas des 2 pathologies vues plus haut. Attention toutefois, dans le cas de vaginose bactérienne, il y a 30% de récidive après 3 mois et 66% après 1 an. Il est donc primordial de rééquilibrer la flore vaginale en prenant des probiotiques pour s’assurer de ne pas en attraper de nouvelle sur le long terme. Quant à la trichomonase, puisque c’est une infection sexuellement transmissible, il est indispensable de traiter également l’autre partenaire.

 

Et l’hygiène dans tout ça

On l’a déjà dit, le manque d’hygiène tout comme l’abus d’hygiène ou l’utilisation de produits non adaptés peuvent causer des infections malodorantes. Aussi, quelles sont les bases d’une bonne hygiène intime ?

Suivez ces 5 règles :

  • Pas d’excès de lavage (1 fois par jour, 2 fois grand maximum en cas de pratique de sport ou de transpiration excessive)
  • Pas de toilette invasive : restez en surface, ai risque de déséquilibrer l’écosystème vaginal
  • Pas de savon décapant, préférez un nettoyant spécialement conçu pour la toilette intime, qui respectera le PH de cette zone
  • Pas de gants de toilette : ceux-ci sont de véritables nids à bactéries. Mieux vaut utiliser vos mains, préalablement nettoyées et rincées
  • Pas de produit antibactérien (sauf pendant les périodes spécifiques d’infection si recommandé par votre médecin). Il ne faut pas tuer toutes les bactéries du vagin, certaines sont très utiles !

odeur-intime-rose-santeintime

Pour compléter ces règles, voici 5 gestes à faire également :

  • Ne pas porter un tampon plus de 4 à 6 heures et changer de serviette hygiénique régulièrement
  • Ne pas trop porter de sous-vêtements synthétiques ni de vêtement serré
  • S’essuyer d’avant en arrière après la grosse commission ou lors de la toilette intime pour éviter de ramener des germes indésirables vers le vagin
  • Ne pas alterner pénétration anale et vaginale lors d’un même rapport (ou changer de préservatif)
  • Se laver les mains et faire une toilette intime dans les heures qui suivent un rapport sexuel

 

Une bonne hygiène intime (avec les bonnes pratiques) permet donc de limiter les risques d’infections et les mauvaises odeurs peuvent être traitées avec les infections qui les causent. De manière générale, c’est tout votre hygiène de vie qui doit être bonne pour être en bonne santé. Aussi, plus inattendu, la cigarette est un facteur de poids dans le développement des infections intimes. Le tabac diminue en effet la quantité d’hormones dans le sang et dans le vagin ce qui limite la prolifération des lactobacilles.