Érection douloureuse, que faire ?

Érection douloureuse, que faire ?

24 juillet 2019 0 Par clara

érection-douloureuse-santé-intime

L’érection est un symbole de la virilité et accompagne le plaisir. Mais que faire lorsque l’on ressent une douleur ? Quelles que soient les causes, il est conseillé d’aller consulter un médecin.

Érection douloureuse : quelles causes ?

 

Le fait d’avoir des douleurs lors de l’érection doit être assimilé à un symptôme et non à une maladie en soi. Il conviendra donc d’évaluer les causes possibles de ces douleurs pour établir un diagnostic et pouvoir traiter le problème qui en est la source.

Si la douleur survient pendant un rapport, elle peut être liée à un choc qui aura causé une fracture des corps caverneux. L’utilisation du terme « fracture » est ici incorrecte (et plutôt angoissante), le pénis ne contenant pas d’os, il ne s’agit pas d’une fracture à proprement parler. Ce sont les corps érectiles (qui se remplissent de sang durant l’érection) qui sont malmenés (souvent lors d’un choc contre le pubis ou le bassin de la partenaire) et se déchirent. Ils laissant alors le sang se diffuser sous la peau. On entend parfois également un craquement. La verge présente alors un hématome (très violet, la faisant ressembler à une aubergine). C’est la raison la plus courante.

On peut retrouver une autre cause aux rapports sexuels douloureux : la maladie de Lapeyronie. C’est une fibrose plus ou moins localisée de l’albuginée (l’enveloppe des corps caverneux). Cette maladie va entraîner une réaction inflammatoire, causant une douleur non seulement lors de l’érection mais également au repos. Elle est assez facile à diagnostiquer puisque la verge (ainsi que la zone fibreuse) présente une déformation qui est perçue à la fois par le patient et par l’urologue.

Il existe également 2 types de causes physiques :

  • Un phimosis serré (plutôt chez l’adolescent ou le jeune homme). Cela arrive quand le prépuce est trop serré. C’est au moment du décalottage que la douleur survient (au repos ou en érection), car il est insuffisant, causant une douleur. Le traitement dans ce cas est chirurgical.
  • Le frein qui lie le prépuce au gland peut être trop court. Cela aura pour conséquence d’attirer le gland vers le bas ce qui peut conduire, dans certains cas, à la rupture du frein lors des rapports sexuels. Étant donné que la zone est très irriguée, un saignement abondant peut survenir (souvent impressionnant) mais la blessure reste sans gravité.

Plus rare, on retrouve parfois des cas de priapisme. On appelle priapisme une érection prolongée douloureuse. Cette condition peut apparaître suite à la prise d’un traitement de la dysfonction érectile (par injection dans les corps caverneux) ou de médicaments divers (antidépresseurs, neuroleptiques, héparine,…). On la voit également dans le cas de maladies de sang comme la dépranocytose.

érection-douloureuse-priapisme-santé-intime

 

Comment traiter ces douleurs ?

 

Il y a 2 cas suffisamment sérieux pour que vous alliez consulter en urgence : le traumatisme (fracture du pénis) et le priapisme. Il est conseillé dans ces cas de voir un urologue dans les heures qui suivent (ou d’aller aux urgences). Un traitement chirurgical sera très certainement proposé. La maladie de Lapeyronie, le frein trop court ou le phimosis nécessitent de consulter un spécialiste rapidement mais sans urgence.

Dans le cas de fracture du corps caverneux, il va s’agir d’inciser le fourreau de la verge afin de suturer la déchirure de l’enveloppe des corps caverneux. Va s’ensuivre une abstinence de 6 semaines minimum parfois accompagné d’un traitement pour diminuer ou clamer les érections. Si la fracture est très légère (rupture partielle et incomplète), un traitement à base d’antalgiques sera suffisant, le temps que l’hématome se résorbe.

En ce qui concerne le priapisme, il s’agit là aussi d’une urgence qui doit être prise en charge dans les 4 à 6 heures (attention les séquelles pourraient être irréversibles si vous attendez trop longtemps). Un médicament diot être injecté dans les corps caverneux dans les 3 heures, au-delà il faudra faire une ponction.

C’est une chirurgie qu’il faudra réaliser pour le phimosis (une section sur le prépuce qui permettra de l’élargir et de faciliter le décalottage, voire une circoncision).

Dans le cas de la rupture de frein, cela pourra cicatriser tout seul dans la majorité des cas mais le frein va rester fragile et nécessitera peut-être une intervention afin d’éviter la récidive. Il s’agit d’une plastie du frein qui est réalisée en l’allongeant par section. Il faudra éviter tout rapport sexuel pendant 3 à 4 semaine pendant la cicatrisation.

La maladie de Lapeyronie est un cas particulier. Avec le temps, la douleur peut disparaître mais des injections de corticoïdes peuvent également soulager. Dans le cas où la déformation serait telle qu’elle empêcherait les rapports sexuels, il faudrait envisager une intervention chirurgicale. En plaçant des sutures à l’opposé de la zone fibreuse, cela permet de redresser le pénis (on peut également inciser et mettre un greffon ou un tissu de remplacement). Aux Etats-Unis, un traitement médicamenteux existe lorsque la courbure dépasse 30° et est stabilisée dans le temps. Il s’agit d’injecter une enzyme qui dégrade le collagène dans la zone fibreuse sous anesthésie locale. Cela aura pour effet de réduire le collagène accumulé au niveau de la plaque et qui est responsable de la déformation.