Les maux du clitoris

Les maux du clitoris

17 juillet 2019 0 Par clara

clitoris-maux-santé-intime

Organe du plaisir par excellence, le clitoris peut parfois aussi faire souffrir. Irritations, infections, douleur sensibilité exacerbée, quels sont les maux du clitoris ?

 

Irritations et infections

 

·       Les irritations

Chez la femme, c’est toute la muqueuse de la vulve qui peut être sensible, y compris le clitoris. Celui-ci peut s’irriter facilement en raison d’un pantalon trop serré, la pratique intense du vélo, la toilette intime pratiquée à l’excès, la barbe de son partenaire ou encore l’utilisation intensive de sextoys. Ces irritations se traitent facilement de 2 façons : tout d’abord arrêter le facteur déclenchant (ou tout du moins faire une pause) et ensuite appliquer une crème apaisante ou avec un bain de siège. Et n’oubliez jamais de faire votre toilette intime en douceur pour ne pas obtenir l’effet inverse et agresser encore plus votre vulve.

clitoris-infections-santé-intime

·       Les fissures

Des microfissures se forment fréquemment sur la zone de la fourchette (zone en V située sous l’orifice du vagin). Celles-ci peuvent également survenir sur le clitoris (attention notamment aux ongles pendant les rapports mais aussi au rasoir). La cicatrisation devra se faire, cela prend du temps et peut être aidé par l’application d’une crème cicatrisante (après un antiseptique). Pendant la guérison (mais il est conseillé d’attendre après la période de douleur aigue) il est conseillé d’utiliser un lubrifiant lors des rapports car la sécheresse vaginale peut accentuer les fissures.

·       Les infections du clitoris

De par sa position, une mycose de la vulve pourra tout à fait se propager sur le clitoris. Comment savoir s’il s’agit d’une mycose ? Les démangeaisons devraient vous indiquer la présence du champignon, une rougeur peut apparaître sur les muqueuses et des pertes anormales peuvent survenir. La encore le traitement est simple, il suffit d’appliquer une crème antifongique sur la vulve et/ou des ovules (en cas d’atteinte du vagin). Prenez garde de vous assurer qu’il s’agit bien d’une mycose et consultez un médecin qui posera un diagnostic (un prélèvement pourra être nécessaire) avant de prendre un traitement.

Une autre infection assez courante est l’herpès génital. Si des vésicules apparaissent, accompagnées de douleur intenses et de fatigue, alors vous êtes sûrement concerné. C’est un traitement antiviral qui sera alors prescrit. Il est important qu’il soit mis en route rapidement et d’éviter les rapports ou de mettre un préservatif durant celui-ci (l’herpès est en effet très contagieux).

Attention ces infections auront pour conséquence de rendre le clitoris souvent très sensible pendant quelques temps, utilisez donc une crème apaisante.

 

Sensibilité anormale du clitoris

 

·      Des sensations trop intenses

Il se peut pour certaines femmes qu’elles ressentent une sensation très intense et réagissent très facilement en cas de stimulation sexuelle. Elles ont néanmoins une sexualité épanouie avec une libido plutôt forte et ne le vivent pas comme un problème. Il existe en revanche un cas extrême de sensibilisation trop intense du clitoris qui conduit à un rai mal-être. Il est appelé syndrome d’excitation génitale permanent. Cette sensation peut survenir à n’importe quel moment, sans aucune stimulation ou désir et n’est pas apaisée par l’orgasme. Cette maladie (qui est assez éprouvante à vivre) est très mal connue et donc mal diagnostiquée alors qu’elle peut être soulagée par un traitement.

·      Des douleurs clitoridiennes

Parfois, des douleurs surviennent lors des rapports ou de caresses alors qu’il n’y a aucun signe d’une infection sur le clitoris. C’est le signe que la caresse est trop intense ou mal pratiquée. Il convient donc d’expliquer ou son.a partenaire comment s’y prendre avec plus de douceur. Cela peut également intervenir lors de l’utilisation d’un sextoy vibrant. L’utilisation du lubrifiant peut aider, sinon il faut modérer son utilisation.

·      Quand la sensibilité se dérègle

Les sensations peuvent également être ressenties dans le sens inverse : le clitoris peut parfois être insensible ou très peu sensible. Dans ce cas-là, il conviendra d’abord d’établir si cette sensation a toujours été présente ou est survenu plus tard et à quel moment.

clitoris-sensations-santé-intime

Dans le cas où la personne n’a jamais ressenti de sensibilité au niveau du clitoris, cela peut s’expliquer par un manque d’apprentissage de la sexualité. Il est important d’apprendre à connaître son corps pendant la période de l’adolescence. Se caresser, connaître ce qui est excitant et comment avoir un orgasme participe au développement de la sensibilité du clitoris. L’insensibilité s’accompagne très souvent d’une impossibilité à avoir un orgasme. Il faut alors aller chercher l’origine de cela dans une éducation souvent rigide, fondée sur les interdits et une diabolisation de la sexualité. La culpabilité est alors très grande et peut créer un blocage. Ceci peut également survenir après un traumatisme sexuel ou une agression. Il n’est cependant jamais trop tard pour s’initier à la découverte de son corps et découvrir le plaisir, seul ou avec un.e partenaire. Une thérapie pourra également être bénéfique pour libérer la personne de ses blocages.

Si le clitoris est devenu moins sensible à un certain moment, alors qu’il fonctionnait normalement avant il faut aller chercher des explications souvent psychologiques. Cela peut être une dépression, un accouchement traumatisant, un problème conjugal ou professionnel qui va provoquer un blocage ponctuel… C’est souvent le corps qui va exprimer ce qui est difficile à gérer psychologiquement. Cela peut également avoir une source physique comme après une longue période de célibat sans aucune activité masturbatoire. Cela peut provenir de maladies ou affections comme un trouble hormonal, une maladie cardio-vasculaire, un diabète ou une sclérose en plaques. Dans le cas où les traitements proposés resteraient inefficaces, intensifier les stimulations avec l’usage d’un sextoy vibrant pourra apporter une solution.

 

Dans tous les cas, n’attendez pas et ne soyez pas gênée d’en parler avec votre médecin qui pourra trouver d’où vient le problème et vous proposer une prise en charge adéquat. Vous retrouverez ainsi les plaisirs de la sexualité.